aumonerie-hopital

Les différentes ressources de l’Église

Depuis 1905, en France (hors Alsace Moselle) l’Église catholique assure seule la subsistance de ses prêtres et des salariés permanents dont elle utilise les services, ainsi que l’entretien des bâtiments qui lui appartiennent. Elle ne reçoit aucune subvention ni de l’État, ni du Vatican. L’Église ne vit que de la générosité des fidèles et de ses sympathisants…

Le Denier de l’Église, c’est la libre participation des donateurs aux besoins de l’Église. C’est aussi la principale ressource de l’Eglise (selon les diocèses, 50 à 70% des recettes viennent du Denier de l’Eglise). La campagne du Denier est depuis plusieurs années ouverte de février à décembre. Au cours de cette période, chacun peut choisir le montant de son don et les modalités de son versement. Certains versent en une fois, d’autres optent pour le prélèvement automatique, ce qui permet un étalement de la dépense… Chacun est libre.

Les fonds recueillis servent principalement à rétribuer les prêtres (actifs ou retirés du ministère), les religieux et religieuses en service diocésain, et les laïcs. Au total sur le territoire du diocèse de Meaux, plus de 250 personnes sont concernées, soit plus de 250 traitements, salaires et charges afférentes.

 

Des enveloppes de collecte sont disponibles dans votre église.
Prenez une enveloppe pour vous, mais aussi
pour quelqu’un de votre entourage :
voisin, parent, ami qui ne connaît pas encore le Denier :
soyez les ambassadeurs de l’Eglise, auprès de votre entourage.

Vous pouvez aussi participer directement en faisant votre don sur

http://www.denier77.fr/

Bien sûr, le Denier de l’Église ne constitue pas la seule recette diocésaine qui vit aussi grâce à :

La quête dominicale couvre une part des frais courants des paroisses : électricité, chauffage, téléphone, assurances, impôts et autres.

Les offrandes recueillies à l’occasion d’obsèques, d’un baptême ou d’un mariage, servent avec les quêtes aux frais courant et aux investissements de la paroisse.

Les dons et legs constituent une part non négligeable des ressources de l’Eglise. Dans la mesure où il respecte les droits de ses héritiers réservataires, chacun peut disposer de ses biens comme il l’entend.

La donation 
Elle permet de transmettre dès son vivant un bien nettement individualisé (un portefeuille de valeurs mobilières, des objets d’art, une propriété foncière ou immobilière…) Dans ces derniers cas, l’acte de donation en cause doit obligatoirement être établi par un notaire.

Pour plus de renseignements sur ces questions, merci d’appeler votre paroisse ou l’Evêché de Meaux au 01 64 36 41 00.

Le Denier sur le diocèse

Denier 2015

Courrier de M. Bruno GABE, économe diocésain, à l’attention des personnes en charge de la promotion du Denier de l’Eglise.

Chers pères, chers amis,

Nos comptes 2014 sont quasiment clos et nous pouvons vous communiquer les chiffres du denier 2014. Nous avons collecté 2 449 k€, contre 2 374 k€ en 2013, soit une augmentation de 3% en montant. Nous pourrions être satisfaits de ce chiffre s’il était fait sur une base élargie de donateurs. Or il est le fruit de seulement 11 585 donateurs contre 12 337 en 2013, soit une baisse de 6 %.
Chaque pôle va recevoir un état précis le concernant.

En attendant les différents appels de fidélisation que lancera Mgr Nahmias courant mars, vous pouvez déjà sensibiliser les paroissiens et autres acteurs de la pastorale autour de vous sur la nécessité vitale du denier, pour nous donner les moyens de l’annonce de la Parole. Ils en sont les premiers bénéficiaires. A cet effet, vous avez reçu les nouveaux tracts tout-en-un, qui peuvent être distribués ou mis à disposition. Merci de les diffuser très largement car il est essentiel que nous trouvions chaque année un nombre important de nouveaux donateurs (par exemple, en 2014, nous avons subi une baisse du nombre de donateurs alors que nous sommes arrivés à en trouver plus de 900 nouveaux). Votre mobilisation et votre capacité à mobiliser sont donc absolument indispensable.
Il n’y aura pas dans l’immédiat l’envoi d’affiches ou de supports.

Nous mesurons bien votre impatience pour être épaulés dans cette tâche difficile qu’est la collecte du denier. Nous pensions, après de nombreuses recherches, avoir trouvé la personne idoine pour piloter cette mission. Nous jouons malheureusement de malchance, elle nous a informé qu’elle ne viendrait pas, suite à la modification toute récente de la mutation professionnelle de son mari. Nous poursuivons nos investigations, avec le souhait d’aboutir le plus rapidement possible.

Bien fraternellement

Bruno Gabe