Éditorial

« Quand viendra l’Esprit de vérité, il vous conduira
vers la vérité tout entière. »

Cinquante jours après Pâques, nous nous réunissons dans nos églises pour célébrer le don de l’esprit Saint. Cette troisième personne de la Trinité, à la fois si mystérieuse et si intime à nos vies, le Christ nous l’a donnée par l’intermédiaire des Apôtres. C’est poussé par l’Esprit Saint que ceux-ci vont partir à travers le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle de la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts. C’est encore dans la force de ce même Esprit Saint que chacun sortant de notre confinement nous sommes invités à témoigner de la présence de Dieu dans nos vies. Annoncer la Bonne Nouvelle revient souvent en premier lieu à donner le témoignage de notre relation personnelle avec le Christ. Ce qu’il a fait pour nous. Ce que nous avons fait pour Lui. Chacun en revenant sur ces deux mois de confinement nous pouvons essayer de regarder nos vies et de discerner les lieux où par l’action de l’Esprit nous avons fait l’expérience de la présence de Dieu dans nos vies ? En téléphonant à tel ou tel, en rencontrant des familles pour préparer des obsèques, en étant en contact avec toutes sortes de services ou d’associations, en célébrant ou enseignant devant la caméra, je peux témoigner de la présence du Christ à nos côtés par l’action de l’Esprit Saint. Chaque soir, depuis le début du confinement, je suis monté bénir notre Pôle Missionnaire depuis le clocher de Saint Aspais. Bien sûr, je n’étais pas avec vous physiquement, mais par l’Esprit j’ai demandé au Christ de vous rejoindre et de vous garder en vous bénissant. De Féricy à Machault, de Pamfou aux Ecrennes, du Chatelet-en-Brie à Sivry-Courtry, de Moisenay à Maincy, de Rubelles à Voisenon, de Montereau-sur-le-Jard et Aubigny à Saint-Germain-Laxis, de Boissette à Boissise-la-Bertrand, de Seine-Port à Saint-Fargeau Ponthierry, de Saint-Sauveur-sur-Ecole à Boissise-le-Roi en passant par Pringy, de Dammarie-les-Lys à La Rochette, de Livry-sur-Seine à Vaux-le-Pénil, de Le-Mée-sur-Seine à Melun, j’ai confié au Seigneur toutes les habitants, les soignants et les services de l’Etat, du département et des communes, certain que l’Esprit saint agit en chacun.
Oui, en cette fête de Pentecôte, réjouissons-nous car le Seigneur ne nous a pas laissé seul mais il nous a donné un défenseur, un soutien, un entraineur. Maintenant vivons dans la force de l’Esprit Saint et soyons les témoins du Christ jusqu’au bout de la terre et plus simplement autour de nous.

Belle fête de Pentecôte

P. Guillaume de Lisle.

31 mai 2020