Éditorial

L’édito sous forme d’interview

Je remercie Philippe Martin, diacre, de s’être prêté à la discussion. Cet entretien rapide nous remet sur le chemin de la mission.

Vous êtes marié, avez 4 enfants mariés eux-mêmes, et des petits-enfants… Vous habitez ici depuis 60 ans, sans compter ceux de vos familles qui vous ont précédé en ce lieu.
Depuis toutes ces années vous assistez à l’évolution de notre contrée, du Pôle et plus particulièrement de Melun… Comme diacre, quelles perspectives celle-ci suscitent-elle en vous ?

Melun a connu un essor démographique important, accompagné d’une densification urbaine pas toujours bien maitrisée, et d’une diversité de population accrue. De gros efforts ont été faits pour rénover et humaniser les quartiers des années 60. Il y a un enjeu de ne pas céder aux communautarismes croissants, spécialement pour notre communauté paroissiale. Réunis en Christ, participants ensemble à la même louange, nous devons rester vigilants à vivre une vraie fraternité entre nous tous, et en porter le témoignage.
Le centre-ville peine à être attractif par rapport à d’autres pôles assez proches (Sénart, Paris, …). Il y a pourtant un potentiel avec le développement d’une vie étudiante (université et enseignement supérieur) et la proximité de grandes entreprises comme Safran. Autant de champs d’évangélisation pour les chrétiens qui y travaillent, et que la paroisse s’efforce d’aider par des lieux de rencontre, de réflexion et de prière. Dans une société qui offre si peu de repères, on constate que notre parole de croyant est souvent accueillie par les jeunes avec joie et même avidité.
Il y a aussi beaucoup de pauvreté, comme autour du centre Samu Social près de Maincy où des dizaines de personnes vivent sous tentes…. Beaucoup de bénévoles sont engagés pour apporter un peu de réconfort (secours catholique, maraudes … )

Pour aller plus loin, quels moyens, quelles ressources voyez-vous sur notre pôle, ou par internet avons-nous pour envisager ces perspectives missionnaires ?

Multiplier les lieux d’échanges fraternels, d’approfondissement de notre foi, de louange (repas, camp familles, pèlerinages, groupes de prière, de lectio…). Annoncer avec confiance et douceur l’Évangile de la vie, et accompagner les familles dans la transmission de la foi. Renforcer dans la durée l’accompagnement des personnes qui se préparent à un sacrement. Renforcer la pastorale dans les écoles catholiques. Développer le foyer des jeunes. Renforcer notre présence dans les cités, la Parole y est attendue aussi !

Père Maximilien